Les devoirs étaient source de stress l’an passé et l’une de vos résolutions pour cette année est de rendre ce moment plus agréable et votre enfant plus autonome. Voici 3 actions pour y arriver.

1. Le maître-mot : organisation

1. Aidez votre enfant à planifier le temps dont il/elle a besoin pour atteindre ses objectifs

 

  • Evitez le « C’est moi le chef ! Tu fais ça maintenant !». Orientez-le/la simplement. Sinon il/elle se reposera sur vous pour lui dire quoi faire. De plus, il/elle risque de ne pas supporter la pression et soyons franc, vous peut-être pas non plus.
  • Parlez-lui ouvertement : « L’an passé on s’est souvent disputé pour les devoirs. Ca ne m’a pas plus et toi non plus. Que peut-on changer cette année pour que cela fonctionne ? » Prenez bonne note de toutes les propositions même celles qui vous paraissent les plus farfelues afin que votre enfant se sente libre de s’exprimer. Dans un 2ème temps, voyez ensemble ce qui est réalisable et qui vous convient tous les deux.

2. Un petit coup de nettoyage en famille

Déterminez en famille de la semaine le moment le plus approprié pour que votre enfant vérifie son cartable, range sa trousse et taille ses crayons. Et au même moment, maman s´engage à s´occuper du linge et papa à ranger la cuisine.

Ainsi cela ne sera plus éprouvé comme une punition mais comme une tâche à faire, tout comme les autres membres de la famille ont leurs tâches attitrées pour que le quotidien roule. Votre enfant conçoit que chacun a sa part à apporter et se sent faire partie d’une équipe. Dans cet esprit, il aura beaucoup moins tendance à rejeter ce travail.

 

 3. Dans les starting blocks

Déterminez un endroit près de l’entrée de la maison où votre enfant dépose tout ce dont il/elle a besoin pour l’école, sac à dos, sac de sport, bouteille à remplir, veste, bonnet,… Encouragez-le/la à vérifier le soir que tout y est. Ainsi, votre enfant peut se préparer en un clin d’oeil avant de partir et vous évitez les paniques de dernière minute et les retards.

 

2. Installez une routine

1. Le bon endroit

 

Le bon endroit c´est celui où votre enfant a envie de travailler, celui qui ne lui impose pas une position de contortionniste qui lui refile des tensions, celui qui ne le distrait pas. Donc la table de travail doit être dépouillée de toutes distractions.

Etant prof, je travaille à la maison. J´ai bien sûr mon bureau mais il y a des périodes, où rien qu´à le voir, j´ai envie de partir en courant et je vais chercher un endroit qui m´inspire dans la maison. Ca évolue tout le temps. Donc je comprends les enfants qui travaillent á la maison et veulent du changemetn dans leur environnement de travail.

2. Votre enfant est agité. Que faire ?

 

  • Tout d’abord, assurez vous qu’il /elle a eu un moment avant où il/elle  a pu se débarrasser de son énergie excessive ou prendre l’air frais. Si ce n’est pas le cas, je vous conseille le trampoline qui, en un rien de temps, fait respirer l’enfant profondément et lui fait dépenser son énergie. Et si vous n’en avez pas, une promenade en courant ou sautillant fera très bien l’afffaire.

 

  •  Se tient-il droit, les pieds sur le sol ? Si cela n’aide pas, donnez-lui un objet à mqnipuler, comme une balle anti-stress ou un hand spinner.

3. Le coup de pouce efficace pour le/la faire démarrer

  • « Tu as fait tes devoirs ? »

Rappelez-vous quand vos parents vous posaient la question ? Votre cœur battait de plus en plus vite, la température montait et les questions se bousculaient dans votre tête : comment vais-je expliquer que non ? Bref, la panique. Et vous vous disiez sans doute : « Ne peuvent-ils pas me lâcher les baskets ? Comme si j’allais oublier ! Bon, je ne vais surtout pas les faire maintenant. Sinon ça leur donnera l’impression que je ne peux pas m’en sortir sans qu’ils soient constamment derrière moi. » Bref, la dispute assurée.

Bon, peut-être que vous étiez plutôt enfant modèle et que vous aviez fait vos devoirs. Vous répondiez alors « oui » et le problème était réglé. Toutefois, que vous les ayez faits ou pas, vous aviez l’impression qu’on ne vous faisait pas confiance, que vos parents étaient tout le temps derrière vous et que vous n’étiez pas libre de vos actions, non ?

  • Comment éviter à votre enfant cette pression et lui donner la responsabilité de sa réussite en le rendant plus autonome ?

Demandez-lui : « Quelles sont tes priorités pour cette après-midi ? » ou « Où en es-tu dans ton programme de l’après-midi ? » Depuis que je pose ces questions à mon fils, j’ai remarqué 3 changements :

– Il se met à faire ses devoirs sans que je le lui en parle.

– Bon, ce n’est pas toujours le cas, certes. Toutefois, quand je lui pose la question, il ne s’énerve plus. il se met à évaluer le temps qui passe et ce qui est encore à faire ainsi que ce qu’il est essentiel de laisser de côté pour la journée.

– Nous sommes tous deux beaucoup plus détendus et il n’y a plus de disputes à ce sujet.

De même, ne demandez pas : « As-tu révisé pour ton test de mardi ? » mais « quelle est la première chose que tu vas faire pour être prêt pour ton test de mardi ? ».

Invitez-le à anticiper les imprévus : « S’il y a quelque chose qui s’impose avant, un contre temps (une competition de sport, la visite d’un ami) ou si tu as oublié ton matériel à l’école, comment t’assures-tu d’être prêt/e à temps ? » Cela l’aide à  trouver des solutions aux obstacles qu’il/elle pourrait rencontrer.

Enfin, évitez de l’accuser et de le/la mettre sous pression. Montrez de l’empathie : « Je vois que c’est difficile pour toi de démarrer aujourd’hui. Que puis-je faire pour t’aider ? »

3.  Aidez votre enfant à estimer le temps nécessaire pour une autonomie et une efficacité plus grande

Demandez : « Combien de temps cela va-t-il te prendre à ton avis ? »

Faites le bilan ensuite :

« Est-ce que cela t’a pris le temps escompté ? »

« Quelles étapes t’ont pris plus de temps que prévu exactement? »

La fois suivante, aidez-le/la à se remémorer ce constat pour estimer le temps nécessaire.

Pour davantage d’astuces sur l’éducation et l’école; suivey nous sur les jardiniers du coeur facebook

Share This