À propos de Jardiniers du coeur

Éduquer un enfant, c’est comme cultiver un jardin. Nous semons, nous patientons. Nous observons, nous recommençons. Et un jour, nous nous émerveillons de voir germer ce que nous avons semé.

Le blog des jardiniers du coeur fournit des informations pratiques pour aider parents et enseignants à accompagner les enfants et adolescents sur la voie de l’indépendance et de l’épanouissement. Le blog propose des idées créatives et bienveillantes pour guider les enfants.

 

L’intérêt de la bienveillance pour le développement de l’enfant

Depuis ces 15 dernières années, les scientifiques ont fait des recherches sur le cerveau et nous avons maintenant les preuves que :

  •  le stress est inhibiteur et entrave le bon développement du cerveau

  • la bienveillance permet au cerveau de se développer normalement

 

Les neurosciences montrent aussi que l’enfant en bas âge est naturellement curieux, vif, social et créatif. Pourquoi cela change-t-il quelques années plus tard chez beaucoup d’enfants ? Parce qu’ils n’ont pas pu bénéficier de messages encourageants et empathiques et parce qu’ils ont peur de l’erreur, peur de l’inconnu, parfois aussi peur de l’autre.

En quoi la créativité est-elle liée à la bienveillance ?

On associe souvent l’imagination et la créativité à l’art. Or, ces deux concepts ne sont pas essentiellement cantonnés à l’art.

La créativité est la capacité à penser de manière non traditionnelle, c’est-à-dire en transcendant les règles et les modèles connus pour créer des idées, des formes, des interprétations innovantes. «Apprends les règles tel un pro pour pouvoir les briser tel un artiste» disait Picasso. Être créatif, c’est penser, non pas de manière linéaire, mais en s’ouvrant à de multiples possibilités pour résoudre un problème. La créativité peut être utilisée et développée dans tous les domaines possibles et imaginables.

 Elle peut, par exemple, être mise au service de l’accompagnement des enfants sur le chemin de l’épanouissement. À l’heure actuelle, nous vivons une révolution dans le domaine de l’éducation. Éducateurs et parents ne veulent plus éduquer à l’aide de cris, punitions, menaces et humiliations. Le hic, c’est que, souvent, c’est le seul modèle que l’on connait. Alors à quel saint se vouer pour trouver un modèle qui nous convient?

Heureusement, il existe des travaux inspirants de pionniers dans le domaine de l’éducation mais nous avons encore tellement à réinventer, d’autant plus que nous avonçons à grands pas en neurosciences et qu’on comprend de mieux en mieux le fonctionnement de notre cerveau. En parallèle, surgit donc le besoin urgent de repenser notre manière d’enseigner et d’accompagner les enfants. Pour cela, il est nécessaire d’utiliser notre créativité.

Plus concrètement, disons que vous voulez que votre enfant fasse ses devoirs alors que lui, non. Vous souhaitez rester bienveillant/e et refusez d’utiliser la menace ou les cris. Qu’est-ce qui va vous aider ? Des idées créatives. C’est là que le blog des jardiniers du coeur peut vous épauler.

Le nom et l’esprit des Jardiniers du coeur

Tant pour le jardinier que pour le professeur ou le parent, l’aptitude à se remettre en question, à observer pour comprendre ce qui n’a pas marché est primordiale. C’est, par ailleurs, une qualité dont fait preuve une personne créative. En ce point, jardinage, éducation et créativité se rejoignent.

D’autre part, le jardinier ne peut qu’aider la nature. Être parent, c’est parfois accepter de donner un cadre dans lequel pourra s’exercer la liberté de l’enfant. On ne peut pas tout contrôler et ce n’est d’ailleurs profitable ni à l’enfant ni au parent.

Enfin, il s’agit d’avoir une vision de l’objectif à atteindre et de nourrir le jardin / l’enfant pour qu’il s’approche de cette vision. Voici ma vision : des enfants épanouis, heureux, pleins de vie et confiants. Pour leur permettre d’en arriver là, l’adulte se fait jardinier. Il / elle nourrit la terre pour la rendre fertile, il fait des essais et recommence puis admire les fleurs qui éclosent et les fruits qui mûrissent. Enfin, je suis pour un traitement de la terre sans produits artificiels : sans récompense, punition, intimidation, menace ou chantage. Je favorise le langage du coeur : la bienveillance et l’amour. Cela peut paraître une vision très fleur bleue de l’éducation parce que cela va à l’encontre de l’éducation que la plupart d’entre nous avons recue. Cela parait irréaliste et pourtant, les dernières recherches en neurosciences démontrent que l’empathie soutient le développement de l’enfant contrairement aux punitions et menaces.

« Quand le terreau contient de l’amour inconditionnel, de la confiance, de la liberté, l’enfant grandit avec facilité, bonheur, ses racines sont solides pour traverser la vie. »

Pour une enfance heureuse _ Repenser l’éducation à la lumière des dernières découvertes sur le cerveau.

Dr. Catherine Gueguen,

pédiatre

Explorez

Parentalité

Professionnels de l’enfance

Produits

Share This