École de l´avenir

Comment nourrir l’intelligence de votre enfant grâce aux lois naturelles de l’enfant de Céline Alvarez

on

Aidez votre enfant à développer son intelligence, à être heureux, équilibré et intellectuellement curieux en appliquant les lois naturelles de l’enfant énoncées par Céline Alvarez

Céline Alvarez nous lance un défi, repenser l’éducation à l’école mais aussi à la maison à partir de ce qu’elle appelle « les lois naturelles de l’apprentissage ».

Après être devenue professeur des écoles, Céline Alvarez mène une expérience dans une maternelle de Zone d´Education Prioritaire et « plan violence » qui débouche sur des résultats exceptionnels. Alors que plusieurs enfants ont fait leur début dans la classe avec un retard considérable, à la fin de la 2ème année, 90% des enfants sont entrés dans lecture, lisant parfois mieux que leurs frères et soeurs en CE1 et affichent d´excellentes compétences en mathématiques. Là aussi, les capacités de certains sont proches de celles de bons élèves de CE1. Ils ont, en outre, développé des compétences sociales remarquables ainsi qu’un sens de la morale certain. Enfin, le week-end et les vacances, ils se hâtent de reprendre l’école ! Une maman vient même voir Céline Alvarez pour lui dire : « Qu´est-ce que vous avez fait à mon fils ? Il est poli, parle calmement, m´aide, ainsi que ses frères, à la maison, se met à lire et travaille de manière concentrée. Je ne le reconnais plus. »

montessoriPartant du constat alarmant que 40% des enfants entrent au collège avec des lacunes qui vont les empêcher de poursuivre une scolarité sans encombres, Céline Alvarez s´est plongée dans les travaux de pédagogues renommés qui proposent une apporche alternative, tels que le Dr Maria Montessori mais aussi sur les nouvelles découvertes en matière de neurosciences. Dans ce domaine, nous avons appris plus ces 10 dernières années que dans toute l’histoire de l’humanité et plus nous en apprenons, plus on comprend pourquoi l’école est en crise aujourd’hui. Il apparaît de plus en plus évident que cette dernière n’est pas idéalement adaptée au jeune être humain et ne répond pas à ses besoins pour lui permettre de s’épanouir intellectuellement et psychologiquement.

Puisque les récentes recherches scientifiques nous démontrent que l’être humain nait avec un potentiel inné à ‘communiquer, à construire un langage oral précis et structuré, à mémoriser, raisonner de manière ordonnée et logique, à créer , à inventer, à imaginer, à réguler ses émotions en cas de besoin, des capacités empathiques, une intuition morale et un sens de justice profonds elle part du principe que l’adulte ne peut avoir qu’un rôle de facilitateur d’apprentissage et que, pour mieux accompagner les enfants, il est nécessaire de connaître leur manière naturelle d’apprendre et de leur offrir les moyens d’apprendre tout naturellement plutôt que d’imposer notre manière de faire et notre vision des processus d’apprentissage.

bébéRendez-vous compte ! De 0 a 5 ans, 700 à 1000 connexions se créent chaque seconde.1 «Chaque image ou interaction se fixe dans les fibres du cerveau de l’enfant en connectant ses neurones.» Il est donc essentiel que nous ne faisions pas obstacle à ce processus extraordinairement puissant de construction du cerveau par simple peur ou par sécurité. Navons-nous en effet pas tendance à leur mettre des batons dans les roues avec nos «ne touche pas à ça!», «reste là!», «assieds-toi!», «tais-toi!» ?

Forte de ses recherches en pédagogie alternative et des nouvelles découvertes en sciences cognitives, Céline Alvarez élabore une liste de lois selon lesquelles elle accompagnera les enfants de sa classe. Elle appelle ces lois, « les lois naturelles de lenfant». Par là, elle entend les principes selon lesquels l’enfant fait naturellement ses apprentissages.

Les lois naturelles de l’apprentissage

  • Apprendre par ses expériences actives
  • L’indispensable guidance de l’autre
  • L’indispensable mélange des âges
  • La motivation endogène
  • L’importance de l’erreur
  • La richesse du monde réel
  • Renouer avec la nature
  • Un environnement riche, mais pas surchargé
  • Prendre le temps de ne rien faire et de rêvasser
  • L’importance du sommeil
  • L’enfant retient ce qui fait sens
  • L’importance du jeu libre
  • La toxicité du stress
  • La bienveillance

Céline Alvarez nous démontre efficacement, grâce à des expériences effectuées auprès de sa classe ou à des expériences scientifiques, comment chacun de ces principes contribue à l’épanouissement de l’enfant et à son développement intellectuel tout en préservant sa curiosité naturelle.

synapseElle nous explique que l’enfant est une véritable machine à apprendre, une éponge à expréience, sensations et connaissance. Imaginez : deux neurones qui se connectent, c’est une synapse; deux pages web qui se connectent, c’est un hyper-lien. Internet a 100000 milliards d’hyperliens. Le cerveau adulte a 300000 milliards de synapses; l’enfant a 10 fois plus de connexions que le réseau internet mondial, un million de millards de connexions neuronales! Absolument tout crée une connexion ! Mais il ne garde pas toutes ses connexions. Les moins utilisées (expériences les moins répétées) s’affaiblissent et disparaissent. Par exemple, à 9 mois, il est capable d’entendre tous les sons de toutes les langues du monde. À 12 mois, il ne repère plus que les sons de sa langue. «son cerveau s’est spécialisé aux sons de son environnement.» grandir revient à passer d’un million de milliards de connexions synaptiques à 300 000 milliards ou à perdre les 2/3 de ses possibilités et renforcer le 1/3 utilisé. L’adulte n’est pas moins intelligent mais spécialisé. ‘Les experts parlent d’une grande période critique après laquelle certaines grandes fondations sont établies et deviennent ensuite de plus en plus difficiles à remodeler. De cela, on peut retenir

  1. Qu’un manque d’interaction nuit à ses potentiels, que c’est le manque de répétition d’une expérience qui détermine l’élimination d’une synapse.

  2. Que, puisque le cerveau de l’enfant est une véritable éponge, il est important que le parent/enseignant soit present à lui-même, observe consciemment ses propres gestes/attitudes. Nous voulons le voir s’exprimer précisément et aisément? Avoir des gestes harmonieux? Être empathique? Montrons-lui l’exemple!

apprendre-de-maniere-vivanteL´un des points forts du livre, c’est lidée que l’enfant apprend de manière active et vivante. Céline Alvarez nous est davis qu« aucun enseignant, aussi bon orateur et savant soit-il, ne pourra jamais transmettre directement ses connaissances dans le cerveau de ses élèves simplement en parlant.» Elle nous rappelle les mots de Confucius: «L’expérience est une bougie qui n’éclaire que celui qui la porte ». Prenons lexemple de l’apprentissage de la langue maternelle. Il suffit de nourrir la prédisposition de l’enfant avec un vocabulaire riche et varié lors de la période très sensible de la formation du langage de 0 à 3 ans pour qu’il ou elle développe un langage élaboré et soutenu. Il n’est nul besoin de donner des cours à des bébés, de les exposer à des méthodes pédagogiques. Exposer juste l’enfant à la langue de manière ‘vivante et dynamique’ est ce qui l’amène à apprendre sa langue.

experience-confuciusPourquoi serait-ce différent pour l’apprentissage d’autres connaissances alors que l’on sait quil est « câblé » pour raisonner, mémoriser, créer, être empathique, etc. Il a en lui le potentiel de tout apprendre naturellement et de manière vivante. Il est fait pour cela. C’est en gardant ceci à l’esprit qu’un enseignant / parent peut qu mieux accompagner l’enfant, qui suivra son instinct à découvri. Ainsi, sa motivation restera endogène, intérieure. Il aura envie dapprendre. C’est la curiosité intellectuelle qui fait briller les yeux des tout-petits et que l’on ne retrouve que trop rarement dans ceux des plus grands. Céline Alvarez nous fait comprendre que «ce n’est pas apprendre qui épuise l’enfant, il est câblé pour cela ; ce qui l’épuise, en revanche, c’est d’effectuer des tâches qui ne sont pas dignes de son intelligence. Que notre école l’entende : le cerveau humain est merveilleux, il cherche le sens, la vie, l’intelligence et la profondeur. Il est câblé pour retenir du beau, du grandiose, du vivant, du dynamique et de l’inspirant. Offrons-le-lui.»

Lorsqu’on apprend de façon naturelle, donc vivante et dynamique, on fait inévitablement des erreurs. Pour ses premiers mots, le bébé fera plusieurs tentatives avant de prononcer un mot correct et reconnaissable. Céline Alvarez insite sur le fait que lerreur est inhérente à lapprentissage : « Apprendre, c’est se tromper». La recherche montre qu’une erreur de prédiction engendre la curiosité : Ce sentiment se traduit dans le cerveau par une sécrétion de dopamine. Cette dernière active les circuits du plaisir et de la récompense et pousse constamment l’enfant à réduire la différence entre ce qu’il sait et ce qu’il ne sait pas. De plus, la dopamine active les circuits de la mémoire. Donc, l‘être humain apprend quand il est attentif, engagé et qu’il est surpris par un décalage entre ses prédictions et la realité. Plus il y a de curiosité, plus la mémoire est active et les performances d’apprentissage augmentent.2 Alors, le cerveau réajuste ses connexions. Si ces conditions ne sont pas réunies, on apprend pas ou peu. «Un être vivant qui ne se trompe pas n’apprend pas : il stagne au même niveau de connaissance», nous dit Céline Alvarez.

Ces découvertes sur l’erreur et sa fonction remettent en question notre traitement de l’erreur. Il est primordial de voir celle-ci comme neutre et de ne pas privilégier un enfant qui ne fait pas d’erreur. «L‘enfant qui ne fait pas d’erreur n’a pas à être regardé avec plus d’amour et de bienveillance que les autres, il a en revanche sérieusement besoin de passer à autre chose de plus difficile au risque de s’ennuyer fermement et de dépenser son énergie à se comparer aux autres. En sanctionnant l’erreur et en valorisant ceux qui ne se trompent pas, nous bloquons le processus même d’apprentissage _ pour tous.»

Céline Alvarez explique également en détail comment elle a travaillé avec les enfants dans diverses matières, lecture, mathématiques, géographie, etc. J´écrirai bientôt des articles sur son expérience dans ces domaines et je vous invite à lire Les lois naturelles de l’enfant de Céline Alvarez qui marque le début d’une révolution dans le monde de l‘école et, plus largement, de l’enfance.

1 Center on the Developping Child (2009) « Five Numbers to Remember About Early Childhood Development ».

2 Dehaene, S. (17 février 2015) «Fondements cognitifs des apprentissages scolaires. La mémoire et son optimisation. », cours au collège de France, disponible en ligne.

About Solenne Guennegues

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.