Créativité

Comment libérer votre créativité et celle de votre enfant ?

on

Voici une manière de libérer votre créativité et celle de vos enfants. Tout d´abord, je vous invite à prendre 3 minutes pour vous soumettre, ainsi que votre enfant, à ce petit test : Votre enfant a t-il déjà perdu sa capacité naturelle à penser en dehors de la boîte ?

Réponses et résultats de l’expérience :

penser hors de la boîte

possibilité 1-penser en dehors de la boîte

Bon, je vous révèle un secret, je n´avais pas réussi le test moi-même. Si cela a certes un petit peu atteint mon amour propre, ce qui m´a davantage bouleversé, ce sont les résultats de l´étude dans le cadre de laquelle des adultes et des enfants ont été soumis à ce test. Ceux-ci sont révélateurs de la manière dont nous éduquons nos enfants et de mécanismes que nous enclenchons face à un problème.

Pourquoi ce test, qui donnerait des cheveux blancs aux adultes, est tout à fait à la portée d´un enfant de 4 ans?

La plupart des adultes soumis à ce test arrêtent les lignes après les cercles extérieurs. Et pourtant, cette contrainte n’est pas présente dans les instructions. Ce genre d’exercice, qui pourrait donner des cheveux blancs à la plupart des adultes, est pourtant à la portée des enfants de maternelles. La raison est qu’ils ne s’imposent pas de règles autres que celles qu´ils ont à respecter.

Dans son travail sur lapprentissage et l’enseignement de la créativité, Balder Onarheim, professeur de créativité à l’université technique du Danemark, a lancé ce défi à des 3-5 ans, qui n’ont eu aucun problème à le relever. Il ne s´agissait pas d´enfants déclarés comme étant des génies ou d´une école spécialisée. C´était une classe de maternelles standard.  1

Non seulement, les enfants ont été largement à la hauteur du défi mais ils ont époustouflé le scientifique. Un enfant lui a dit :

« Mais Monsieur, moi je vous le fais en 3 lignes ! »

Incrédule, l´expert lui a répondu : « Ah ! Tu es mignon ! Allez, montre-moi, alors. »

Et voici la solution de l’enfant :

graph test hors boîte 2

possibilité 2-penser en dehors de la boîte

Le chercheur compris alors qu’il s’était lui-même imposé une contrainte, celle de passer par le centre des cercles.

Un autre enfant lui a également lancé : «C‘est possible de le faire en une ligne, Monsieur !»

Parce que l´expert avait été bleuffé une fois par le génie de créativité d´un des enfants, il attendit cette fois la solution avec impatience. Voici ce que l’enfant avait tracé :

possibilité 3

possibilité 3-penser en dehors de la boîte

 

Cette solution m´a fait éclater de rire. C´est tellement simple pour un enfant de 4 ans. J´imagine le petit qui trouve la solution en cinq secondes et, lassé d´attendre les adultes transpirants et penchés sur le problème depuis 3 minutes, part jouer  en disant :  » Bon. Vous m´appellerez quand vous aurez fini, hein?  » Ceci m´a fait réaliser à quel point on se met des bâtons dans les roues à l´âge adulte alors que, intellectuellement, on devrait être en mesure de relever ce défi avec encore plus de facilité.

Non seulement, nous avons ici une preuve que les humains sont créatifs au plus jeune âge mais nous apprenons également que notre créativité s’atrophie parce que nous changeons de mode de pensée en grandissant. Notre réflexion se trouve engluée par toutes sortes de règles inutiles que nous nous imposons. Nous procédons ainsi parce que, lorsque nous avons grandi, les adultes nous ont habitué à anticiper ce qui était attendu de nous. N’avez-vous jamais entendu : « Oui, je ne l’ai pas dit / ce n’est pas écrit, mais cela va de soi, allons ! » Pour réussir,  plaire, ou ne pas contrarier, il fallait intégrer tout un tas de règles implicites si bien qu’à la longue, on a fini par s’imposer des règles qui n’existent pas et nous emprisonnent dans notre mode de pensée.

En matière d´éducation, les règles sont primordiales. Elles nous apprennent à vivre ensemble. Elles offrent le confort d’un cadre. Ce que je respecte pour l’autre, sera respecté pour moi également. Cependant, trop de règles étouffent l’enfant, qui se retrouve sans cesse à anticiper sur ce qu’on attend de lui. Parfois, il ou elle n’ose pas agir par peur d’enfreindre une règle qu’il/elle aurait oubliée ou non intégrée. Comment est-il possible, dans une tel état d’esprit qu’un enfant fasse preuvre de créativité ou s’épanouisse ?

Quelles conclusions pouvey-vous tirer de cette recherche qui vous aideront à libérer votre créativité et à assurer votre succès personnel ainsi que celui de vos enfants ? 

Les personnes qui abordent une situation nouvelle, un défi en faisant table rase, en se désaffranchissant de toutes les règles sauf de celles qui sont imposées, ont plus de chances de s’en sortir. Les plus créatifs libèrent totalement leur esprit, autorisant leurs pensées à vagabonder, à imaginer des choses mêmes absurdes, irréelles, apparemment éloignées du sujet. C’est souvent comme cela qu’ils font des trouvailles inattendues. Ray Bradbury dit dailleurs : « Ne pensez pas. La pensée est l’ennemi de la créativité. Cest conscient et tout ce qui est conscient ne mène à rien. »

Soyez vigilants dans les semaines qui suivent, lorsque vous êtes face à un défi, que vous devez réaliser un projet au travail, ou que vous êtes confronté/e à un problème. Comment agissez-vous ? Avez-vous uniquement en vue les règles imposées ? Ne mettez pas de côté les solutions absurdes qui peuvent vous venir à l´esprit. Au contraire, suivez-les ! Car en procédant ainsi, vous libérez votre esprit de règles imaginaires et vous vous concentrez sur la recherche de solutions plutôt que sur la contrainte. C´est comme cela que vous trouverez des solutions innovantes.

Avec vos enfants, n’hésitez pas à inventer des mots farfelus, à vous raconter des histoires qui défient la logique et à dessiner ensemble des dessins complètement absurdes. Un jeu, que je crois avoir inventé et auquel j’ai joué de longues heures avec des copains et, plus tard, avec de jeunes enfants que j’ai gardés, consistait à s’échanger des griboullis et de tracer sur le gribouillis de l’autre, le dessin qu’on y voyait. La seule contrainte, c’est d’utiliser quelques trais du gribouillis qu’on nous soumet. Pour le reste, tout est permis! Parfois le résultat est évidemment loufuque. Ce jeu m´a apporté des heures de rire et une manière de connecter facilement et immédiatement avec les enfants. Non seulement toutes ces activités sont amusantes mais en plus, cela libère des tensions de la journée et entretient la créativité parce que cela habitue le cerveau à puiser dans nos idées les plus absurdes. ‘´est le mécanisme qui nous affranchit des contraintes et nous rend innovant.

Quelles sont vos réactions par rapport aux solutions de ce test et à ce que ce dernier révèle ? Avez-vous mis en applications les conseils ?  Partagez cette expérience avec nous en nous envoyant vos commentaires !

L’un des objectifs du livre que j´élabore en ce moment, Chaque enfant est créatif, est de libérer les jeunes utilisateurs des règles imposées par la logique et la réalité ou, pour celles et ceux dont l’esprit libre n’a pas encore été altéré, de les encourager à imaginer des choses absurdes, illogiques et irréelles. 

1Balder Onarheim, « Three Tools to Becoming More Creative », Ted Talk Copenhague, November 2014.

About Solenne Guennegues

2 Comments

  1. sophie lanis

    janvier 17, 2017 at 9:17

    Solenne,
    cet article est vraiment génial !
    J’ ai bien ri, c’est incroyable comme les adultes se brident bêtement, quand les enfants CREENT SPONTANEMENT !

    J’adorerais voir une vidéo de ton jeu « gribouillis » , même juste filmer les mains qui jouent hein?

    Un bel article qui fait réfléchir et avancer… je partage !

    • Solenne Guennegues

      janvier 17, 2017 at 2:21

      Merci pour ton retour, Sophie. Je ferai cette vidéo sur les gribouillis. Ça me plait cette idée!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.